Blog > alternance

Préparer une alternance à l’étranger

Préparer une alternance à l’étranger

Il est possible de faire un contrat en alternance à l'étranger, soit en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation dans ou hors l'Union européenne. Plusieurs conditions sont encadrées par le code du travail, permettant d'effectuer son alternance dans un pays étrange avec des modalités convenables à chaque contrat.

Les jeunes peuvent demander à effectuer une formation à l'étranger grâce à l'ouverture à l'international.

Préparer une alternance à l’étranger permet aux candidats de découvrir une autre culture, une autre mode de vie et de travail et bien évidemment d’apprendre une autre langue. Ainsi, par la suite, dans l’obtention d’un diplôme international va leur garantir de s’insérer dans le monde de travail plus facilement et de se faire remarquer auprès leurs futurs recruteurs. Dès leur retour en France, ils peuvent obtenir un double diplôme grâce à des certifications gagnées à l’étranger. Il est aussi possible pour un candidat en alternance de recevoir un meilleur salaire à l’étranger et une meilleure connaissance de ses compétences et qualités professionnelles.

Quels sont les avantages d’effectuer son alternance à l’étranger ?

La formation de l'alternance à l'étranger permet souvent à un candidat de pouvoir faire la différence sur le marché du travail, salon le type d'activité qu'il recherche. Il faut bien se renseigner sur les modalités de départ et les conditions qui sont proposées par les pays d'accueil. En effet, il faut que la formation proposée à l'étranger soit reconnue par l'État français. Si celle-ci n'est pas reconnue, il vaut mieux opter pour un stage à l'étranger qui profitera au candidat sur son CV.

Les modalités d’une alternance à l’étranger

En fonction du pays étranger, les conditions pour effectuer son alternance sont différents dépendant du type de contrat. Le contrat d’apprentissage à l’étranger selon la loi Avenir Professionnel :

  • Le candidat peut effectuer son alternance, même en dehors de l'Union européenne.
  • Si c'est en contrat d'apprentissage, le candidat doit au moins effectuer six mois de formation en France.
  • Tout le contenu des relations conventionnelles est fixé par un décret en Conseil d'État concernant l’apprenti, l'employeur en France ou à l'étranger et les centres de formation en France ou à l’étranger.
  • Il est tout à fait possible d'établir une convention de mise à disposition pour les périodes de déplacement inférieur à quatre semaines selon les modalités de la formation.
  • Il y a une couverture sociale qui est aussi disponible durant la période de mobilité en contrat d'apprentissage suivant une éventuelle maternité.
  • En revanche, le principe de l'alternance entre le centre de formation et la formation en entreprise ne peut pas s'appliquer durant la période de mobilité.

Le contrat de professionnalisation à l’étranger

Le contrat de professionnaliser à l'étranger peut se préparer pour une durée de 24 mois, même si le contrat est signé pour un an. Toutefois, il est important d'effectuer au moins six mois du contrat en France. De plus, pendant la mobilité à l'étranger, les enseignements ne pourront pas être réalisés au sein d’un organisme de formation.

Tout ce qui concerne la santé, le salaire, la durée du contrat, la sécurité au travail et les congés, c'est au centre de formation et à l'entreprise du pays d'accueil qui doit s'occuper de toutes les conditions d'exécution du contrat de professionnalisation à l'étranger.

Même dans un contrat de professionnalisation, le candidat doit être déclaré en tant qu'un salarié du pays d'accueil, enfin, de bénéficier de la sécurité sociale de l'État. Il fait que la couverture sociale soit garantie par une assurance auquel le candidat s'est souscrit, même si c'est en dehors de l'Union européenne.