Blog > Erasmus

Comment bien préparer son départ pour l’Erasmus + et quelles sont les démarches à faire avant de commencer votre séjour ?

Comment bien préparer son départ pour l’Erasmus + et quelles sont les démarches à faire avant de commencer votre séjour ?

Afin de partir dans de bonnes conditions, il ne faut surtout pas négliger toutes les démarches concernant les aides financières, logement, visa, protection sociale ou même les tests de langue. Quels sont les démarches à faire pour bien effectuez votre Erasmus+ selon votre destination dans un pays de L'Union européenne ou hors l’UE.

Comment faire une aide financière ?

Il existe des aides financières tels que la bourse si vous partez dans le cadre du programme Erasmus+. Selon, la durée du séjour et la destination, le montant de la bourse Erasmus+ sera calculé en fonction de ces critères. Toutefois, elle peut être combinée avec d’autres aides. Pour les étudiants boursiers, il s'ajoute à la bourse selon des critères sociaux. Les étudiants en difficulté ou en situation de handicap peuvent recevoir une bourse de 250 euros en complémentaire.  Rendez-vous sur le site Etudiant.gouv.fr pour obtenir des informations sur les bourses Erasmus+ et les aides à la mobilité internationale.

Concernant les bourses hors programme

N’hésitez surtout pas à obtenir plus d’informations sur d’autres possibilités financières avant le départ. Afin d’avoir un meilleur financement possible :

  • L’OFAI (Office franco-allemand pour la jeunesse) et le DAAD (Office allemand des échanges universitaires) peuvent accorder aux étudiants des bourses d’études ou de stage en Allemagne, mais qui est accessible sous certaines conditions ;
  • Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation propose également des aides en compléments pour la mobilité internationale attribuée sur critères sociaux ;
  • Le pays dans lequel vous souhaitez faire vos études proposent aussi des aides et vous devez vous renseigner auprès leur ambassade ;
  • Quelques associations et des fondations privées comme le Rotary proposent aussi des aides.

Quelques départements et des villes proposent aussi d’une aide concernant le fond à la mobilité. Ces aides peuvent également prendre la forme de prêts « jeunes » à taux d'intérêt proches de zéro. Le site Euroguidance répertorie les aides en fonction de votre région ou de votre statut (étudiant, apprenti, étudiant, volontaire, etc.). Rendez-vous sur le site Etudiant.gouv.fr pour apprendre davantage sur les autres bourses et aides aux études auxquelles vous pouvez demander.

Les pays de l’Europe

Il faut bien préparer tous les documents importants. En effet, les formalités de séjour dans les pays de l'Union européenne (UE), l'Espace économique européen et la Suisse sont assez modérés. Par exemple, vous n'avez pas besoin d'un permis de travail pour être employé. Néanmoins, pour un séjour de plus de 3 mois, vous devez demander dans quelques pays de l’UE une carte de résident ou de séjour. Pour les étudiants, c’est valable 1 an.

Les pays hors de l’UE

Dans les pays hors de l’Europe peuvent être plus exigeants. En effet, vous avez besoin d’un visa de séjour, d’immigration ou d’un permis de travail si vous allez devoir travailler. Il se peut qu'on vous demande de prouver que vous disposez de revenus suffisants pour vivre pendant vos études. Renseignez-vous ensuite auprès de France Diplomatie sur les procédures spécifiques à chaque pays et effectuez les démarches auprès du consulat du pays dans lequel vous souhaitez vous rendre. 

N'oubliez surtout pas de se renseigner pour la couverture sociale!

Vous devez en savoir plus sur la sécurité sociale si vous vous rendez dans un pays de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de la Suisse, pour obtenir une carte européenne d'assurance maladie avant le départ afin d'assurer la continuité de la couverture par la caisse d'assurance maladie locale. Vous pouvez faire votre demande en ligne ou auprès de votre caisse d'assurance maladie. Renseignez-vous également sur votre prise en charge auprès de votre mutuelle.

Si vous partez en dehors de l'UE, vous devez connaître à l'avance tous les dispositifs concernant la sécurité sociale de ce pays, notamment en cas de maladie ou d'accident. Vos conditions de protection sociale varient selon votre statut : étudiant, stagiaire rémunéré ou non, salarié, etc.

Il vous faudra bien entendu souscrire à une assurance complémentaire et une mutuelle santé. Aussi, vérifier si dans certains pays des vaccins sont obligatoires ou pas.

Le Logement

Le logement dans certaines villes et pays peuvent être très cher. Afin, de payer moins cher, la colocation peut être une bonne option et vous allez rencontrer d'autres étudiants, stagiaires ou jeunes salariés. Si vous partez faire un Erasmus+ dans le cadre de vos études, vous pouvez vous renseigner sur les possibilités qui sont offertes par votre établissement afin d’envisager s’il est possible de vivre sur le campus ou en cité universitaire et diverses autres structures mises en place. Vous pouvez également trouver des logements via des plateformes d’échanges d'appartements pour étudiants. Autre option, c’est l’hébergement temporaire qui va vous aider à retrouver un logement sûr une fois sur place.

L’évaluation de son niveau de langue

Les universités étrangères exigent parfois des compétences linguistiques minimales. Pour une évaluation de votre niveau de langue selon la destination choisie, il existe des certificats, des tests et de diplômes.

Dans le cadre d’un Erasmus+ dans l’UE, vous pouvez opter pour une évaluation du niveau de maitrise d’une langue étrangère chez le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) qui identifie six niveaux de compétences linguistiques. 

Cependant, les tests de langue sont d'une durée limitée (par exemple, les scores au TOEFL sont valables 2 ans). Un diplôme de langue acquis définitivement est notamment très apprécié, par exemple, un certificat de l'Université de Cambridge ou un diplôme du Goethe-Institut.